Retour

MOIS SANS TABAC

Aujourd’hui, c’est le 1er jour du mois sans tabac millésime 2018.

Cet événement est l’occasion de vous faire accompagner pour passer le cap, rompre avec cette habitude qui vous abîme. Certains diront qu’il suffit de le vouloir pour y parvenir, d’autres sauront donner des leçons de morale, rappeler aux fumeurs leur manque de bon sens voire leur inconscience, lorsque l’on connaît les méfaits de la cigarette sur la santé et le porte-monnaie....les conseillers ne sont pas les payeurs, et les fumeurs ne sont pas stupides, ils connaissent tous les inconvénients du tabac.

Néanmoins, la cigarette s’est installée dans votre vie et vous peiner à aller jusqu’au bout de votre désir de lui tourner définitivement le dos.

Les médias et industries pharmaceutiques diffusent des allégations pour vous faire croire que vous êtes drogués à la nicotine...si tel était le cas, pourriez-vous par exemple, passer vos nuits de sommeil sans manifestations de manque ? La vérité est que le fumeur n’est pas drogué, mais psychologiquement dépendant. Et cette dépendance tue un fumeur sur deux...

Tous les messages morbides autour du tabagisme entretiennent la peur et le stress des fumeurs...et les fumeurs pour se rassurer des risques qu’ils prennent, fument une cigarette ! Quel fumeur ne s’est pas caché, une fois au moins dans sa vie, derrière des arguments tels que, “je connais une personne de plus de 80 ans qui fume depuis des dizaines d’années et qui est toujours en pleine forme”, “la médecine fait des progrès tous les jours, alors d’ici là...” ? La peur est la représentation d’un danger, alors la meilleure défense psychique est de nier le danger. Si nous nous entendons à reconnaître les inconvénients incontestables du tabac, ne faut-il pas pourtant, envisager les avantages que les fumeurs tirent de leur consommation ? Nombreux sont ceux qui fument pour calmer leurs angoisses. Les fumeurs sont pris dans cet étau entre la peur du cancer et la peur d’arrêter de fumer, car derrière cette dernière se dissimule la peur de manquer (donc la peur de devenir très nerveux ou irritable, de compenser par la nourriture, de perdre son outil de relaxation...).

Pourtant arrêter de fumer balayerait toutes ces peurs, mais comment y parvenir ?

Tandis que votre conscient vous hurle d’arrêter de fumer, votre inconscient qui gère vos habitudes et vos émotions vous rappelle que fumer vous détend... Cette croyance est si forte que même les alertes de votre conscient ne suffisent pas à vous engager dans le sevrage et vous vous trouvez pris dans la tourmente d’un conflit intérieur.

Votre inconscient est bienveillant en toutes circonstances, sa mission est de vous protéger physiquement et psychiquement (notre instinct de survie). Paradoxe me direz-vous ! Votre inconscient vous fait fumer pour vous apaiser alors que son rôle est de vous protéger ? Le mécanisme est simple : votre inconscient, dans son rôle de protecteur, a compris que la cigarette soulageait votre mal-être, vos désordres émotionnels. Alors, pour votre bien, il s’oppose à vos tentatives arrêt. C’est là que l’hypnose intervient !

L’hypnose reconnaît l’intention positive de l’inconscient (se détendre, combler l’ennui...) mais aussi l’inefficacité et la dangerosité du moyen choisi. Ainsi, en s’adressant à la partie de votre inconscient responsable de cet automatisme, l’hypnose lui fera comprendre qu’elle s’est fourvoyée et l’amènera à trouver de nouvelles habitudes saines de se comporter plutôt que de fumer.

La solution et les ressources sont en vous, cependant vous éprouvez peut-être le besoin d’être aidé.

Je reste à votre disposition au 06.43.34.54.42 pour vous donner plus de détails sur la méthode et vous accompagner, par cette thérapie du changement, dans l’atteinte de votre objectif : devenir non-fumeur !

 

 

Séverine Kauffmann